Carrière : recrutement chez Thales Communications

Carrière et recrutement
Imprimer
Partager

« Chez Thales Communications, les salariés sont passionnés par leur métier »,

Dominique Lebert, DRH de Thales Communications.

 

 


01_Dominique_Lebert_redim_thales

Il suffit de passer une dizaine de minutes à l’accueil de Thales Communications à Cholet pour comprendre à quel point cette entreprise compte parmi les gros employeurs de la région : le standard ne cesse de réceptionner des appels pour des demandes d’emploi ou de stages.

 

 

Certains appellent aussi afin de s’assurer de la bonne réception de leur candidature par le service des Ressources Humaines, et d’autres y vont même au culot et demandent à avoir le DRH pour lui faire part de leur motivation…

 


Dès lors, la question se pose de savoir s’il y a une méthode plutôt qu’une autre pour postuler, et idéalement être recruté par Thales Communications ? C’est ce que nous allons essayer de savoir auprès du DRH, Dominique Lebert, que nous rencontrons ce mercredi 1er septembre 2010.

 

 

 

 

 

Des besoins de recrutement permanents



Un premier constat s’impose à nous : les besoins de recrutement de Thales sont continus.

D’ici la fin de l’année 2010 il reste encore 25 postes à pourvoir : 10 pour l’activité R&D (Recherche et Développement), 10 pour l’activité de Support Client et enfin 5 pour l’activité Industrie.

 

Ces recrutements s’inscrivent dans le plan mis en place sur 3 ans et qui a permis à l’entreprise de passer de 800 à 940 collaborateurs. Comme nous l’explique Dominique Lebert, le profil des salariés est assez varié en terme d’expérience « sur les 140 recrutements, nous avons 85 % d’ingénieurs dont 10 % sont débutants, 50 % ont une première expérience et les 40 % restants sont managers ou experts dans un domaine ».

 

Avec des départs à la retraite l’entreprise va devoir continuer à recruter de nouveaux collaborateurs, « on peut ainsi faire une première estimation de 30 à 60 recrutements en 2011 » ajoute Dominique Lebert.

 

 

Lire la suite de l'article...

 


logo_Thales

 

 

 

 

 

 

Les Métiers de Thales Communications

 


Les postes seront à pourvoir au sein des 3 grands domaines d’activité de Thales Communication :

 

 

 

D’une part la formation des clients en France et à l’étranger sur les produits (il faut par conséquent maîtriser 2 voir 3 langues) et la réalisation de documents techniques.

 

D’autre part, la réparation ou la maintenance d’équipements qui sont alors renvoyés à Cholet, «il faut donc être un technicien expérimenté pour être capable de réparer du matériel qui peut avoir une durée de vie de 30 ou 40 ans » tient à nous préciser Dominique Lebert.

 

Enfin, l’intégration physique des équipements électroniques dans des véhicules de l’Armée par exemple.

 

Dans tous les cas il faut savoir être mobile car « il y a beaucoup de déplacements y compris à l’étranger même si certains de nos clients viennent aussi à Cholet » ajoute Dominique Lebert.

 

 

Lire la suite de l'article...

 

 


logo_Thales

 

 

 

 

 

 

Y a-t-il un profil pour rentrer chez Thales Communications ?



Le profil recherché chez Thales Communications est le suivant : avoir fait une école dans les domaines de l’électronique ou de la télécommunication, avoir effectué des stages dans des sociétés où l’on retrouve des métiers similaires avec du développement de logiciels par exemple.

 

Par ailleurs, M. Lebert souligne l’importance de l’attitude à adopter au sein des équipes « Il faut surtout savoir travailler en équipe tout en étant autonome, faire preuve d’écoute et de curiosité, être capable d’aller chercher de l’information, être proactif et prendre des initiatives, être force de proposition, et enfin faire preuve de simplicité ».

 

 

La vie de l’entreprise


« Cela va de soi quand on sait que la culture d’entreprise de Thales repose sur le partage des connaissances, l’innovation, la passion de la technique et la fierté d’appartenir à l’entreprise » nous explique le DRH. « On a le sentiment que nous devons montrer ce que nous savons faire, que nous devons toujours donner le meilleur de nous-même » ajoute-t-il.

 

Cette exigence de la part de l’entreprise est méritée quand on sait qu’elle mise aussi sur le respect de l’équilibre vie professionnelle / vie privée de ses salariés. A cet égard différents services ont été mis en place comme une crèche inter-entreprise ou des sections organisées par le Comité d’Entreprise destinées aux collaborateurs de tout âge (pocker, kart, plongée…)

 

« L’entreprise a l’habitude d’accueillir des populations étudiantes avec par exemple des visites du site par des lycéens, des ingénieurs en stage ou en apprentissage. Il est essentiel de rester attractif si Thales Communications veut faire venir des jeunes diplômés » estime Dominique Lebert.

« L’avantage c’est que nous sommes proches de Nantes et d’Angers, ainsi 70% de nos jeunes embauchés sont Nantais. Cette tendance est de plus en plus valable, à tel point que le covoiturage entre Nantes et l’entreprise ne cesse de se développer » conclue-t-il.

 

 

Edouard Brisson